arrêt de la pilule contraceptive
REAL TALK

Pourquoi j’ai arrêté la pilule contraceptive

Coucou toi ! (une petite variante à mon traditionnel « bonjour vous ! » 😀 )

Si tu es là c’est que tu te poses des questions sur la pilule. Et tu fais bien, d’être là, mais aussi d’interroger. L’arrêt de la pilule, en voilà un sujet plutôt intéressant non ? Cet article n’a rien de médical. Aucun jugement, aucun conseil sur ce qui est bien ou pas. Je ne vais pas te faire une liste de POUR et de CONTRE sur le sujet « Arrêter la pilule ». Je te raconte simplement MA propre expérience.

La pilule contraceptive : comment ça marche ?

Commençons par remettre brièvement les choses dans leurs contextes. La pilule contraceptive, ça sert à quoi ? La pilule est prescrite, en premier lieu, comme moyen de contraception. C’est une façon hormonale d’empêcher l’ovulation chez la femme. Et donc de ne pas tomber enceinte (même si un infime pourcentage de femmes ont déjà eu une grossesse sous pilule). Elle est délivrée, soit par votre médecin généraliste, soit par votre gynécologue. Vous aurez donc besoin d’une ordonnance. Mais, la pilule n’est pas prescrite seulement comme moyen de contraception. Il arrive qu’elle soit délivrée pour régler le taux d’hormones ainsi que les problèmes de peau tels que l’acné. C’est ce qui s’est produit pour moi.

La pilule contre l'acné

J’ai eu mes règles à l’âge de onze ans. Oui, oui, 11 ans ! C’est un peu jeune hein pour tout ça. Mais on ne choisit pas ! Avec tous les désagréments que vous connaissez bien, les boutons sont apparus. Je me souviens que j’en avais partout ! Visage, un peu, et beaucoup dans le dos. Moche, moche et moche.

Le médecin de l’époque m’a donc mise sous pilule pour traiter l’acné et également mes maux de ventre qui étaient franchement insupportables pour la petite fille que j’étais. Diane 35, allez hop. Attention, on parle bien ici de l’acné hormonale et non de puberté. Elle est effectivement très efficace puisque je n’ai pas vraiment souffert d’acné durant mon adolescence. Ouf, au moins ça !

Arrêter la pilule : les risques

Arrêter la pilule n’est pas une décision que l’on prend à la légère. Surtout lorsque vous êtes en couple ! C’est un sujet qu’il faut aborder avec ton compagnon. C’est également une décision qu’il faut prendre à deux, et ce, peu importe les raisons de l’arrêt. Lorsque cela n’a rien à voir avec l’envie de concevoir, il est clair que la décision finale appartient complètement à la femme. C’est tout de même notre corps ! Bien qu’il existe aujourd’hui la pilule contraceptive pour homme 😀 Mais ça, c’est un autre sujet. Arrêter la pilule a de grosses incidences sur notre organisme. Par exemple sur notre cycle, sur notre taux d’hormones, sur le poids etc… C’est pourquoi la décision doit être bien pensée et réfléchie. Et qu’il ne faut pas hésiter à parler de tes projets à ton médecin gynécologue ou même généraliste.

Arrêter la pilule : les raisons de ma décision

Pourquoi j’ai arrêté la pilule et pourquoi je ne la reprendrai certainement jamais. Il est temps de rentrer dans le vif du sujet en vous racontant ma propre histoire. Comme j’en ai parlé au début de l’article, j’ai pris la pilule assez jeune. Tout s’est très bien déroulé, rien à signaler mis à part des changement de marques de pilule de temps à autres. (lorsque celle-ci n’était plus forcément adaptée).

1- Pour tomber enceinte

Et puis, un jour, je décide d’avoir un enfant. Arrêt de la pilule, forcément. Jusqu’ici rien de bien folichon ! Sauf que plus d’un an après l’avoir arrêté, je ne tombais toujours pas enceinte. Suite à des analyses et consultations en centre de PMA (Procréation Médicalement Assistée), le verdict tombe : aucune ovulation. Impossible donc de tomber enceinte naturellement !  S’en ai suivi rapidement la prise d’un traitement (clomid), qui a fonctionné dès le premier cycle puisque je suis immédiatement tombée enceinte. (youhou !).

Alors, je ne vais pas vous dire que cest à cause de la pilule que je ne suis pas tombée enceinte de façon naturelle, car ça, je n’en sais rien. Et personne ne me l’a affirmé. Mais en attendant, je prenais la pilule depuis l’âge de 11 ans, ce qui veut dire environ 19 ans sous pilule. Donc 19 ans sans ovulation. Je me suis toujours demandé si cela avait abîmé la machine !

2- Pour raisons médicales

Suite à ma grossesse je n’ai pas repris la pilule. Et cela nous convenait très bien comme ça. Evidemment, mon mari s’est protégé pour ne pas faire un petit frère, ou une petite sœur, à notre petite Iris ! 😀 Puis, est arrivée une grosse période de stress. Paf, plus de règles ! (il faut savoir que le stress peut avoir une incidence sur votre cycle menstruel). Au bout de plusieurs mois je décide donc je me remettre sous pilule, à contre-coeur pour tout te dire. 2 mois après, mon cycle redevient normal. Sauf que de grosses douleurs sont apparues dans ma poitrine. En me touchant les seins (il faut le faire les filles), j’ai pu détecter 2 boules qui étaient extrêmement douloureuses. J’en venais à ne plus pouvoir supporter mon soutien-gorge ! Après vérification par mammographie (n’hésitez pas à vous faire contrôler !), il s’est avéré que j’avais des grosses mastoses dans les deux seins. Pas de doute, selon mon médecin et moi-même, je ne supporte plus les hormones et donc la pilule. L’arrêt immédiat m’a été prescrit.

pilule contraceptive

Arrêter la pilule contraceptive, et après ?

Lorsque l’on arrête la pilule contraceptive, on se sent tout de suite exposée à une éventuelle grossesse. Oui mais non ! 😀  Pour le moment nous sommes retournés au traditionnel préservatif. Dans l’attente que je décide pour quel autre moyen je vais opter. Car oui, il existe bien sûr d’autres moyens de contraception, le tout est, dans mon cas, qu’il soit absolument sans hormones. Je me renseigne donc sur la symptothermie grâce à ma copine Célia Jade qui m’a fait découvrir cette méthode de contraception douce et naturelle. Si le sujet vous intéresse je vous laisse découvrir ses vidéos explicatives ICI.

Puis, il y a le stérilet sans hormone (j’insiste bien sur ce point) que l’on appelle aussi le stérilet au cuivre. Un moyen de contraception qui reste relativement simple puisqu’une fois posé, nous n’avons plus rien à faire pendant 5 à 10 ans. Et si jamais l’envie d’une seconde grossesse me prenait, il me suffirait de le faire retirer. Pour en savoir plus sur ce dispositif de contraception je vous invite à visiter ce site qui explique très bien le fonctionnement !

Rien n’est donc encore décidé pour moi. Si tu le souhaites et si le sujet t’intéresse, je peux écrire un nouvel article dans quelques temps sur l’avancement de la chose ! N’hésite pas à me le faire savoir en commentaire 🙂

J’espère que cet article t’a plu et que tu prendras le temps de mettre un petit « j’aime » Facebook juste en dessous ! 

Si le côté « méthode douce » t’intéresse, tu peux lire mon dernier article au sujet de l’homéopathie juste ICI !

Merci de me lire et à très vite,

blog mode toulouse onlybrightness Vanessa

pinit fg en rect red 28 - Pourquoi j'ai arrêté la pilule contraceptive

Share if you care !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *