première rentrée scolaire
FAMILLE / VIE DE MAMAN,  REAL TALK

La Première Rentrée Scolaire de Ma Fille

J’étais en train de chercher un joli titre. Du genre “Comment gérer la première rentrée scolaire”, ou bien “Première Rentrée Scolaire : comment bien s’y préparer”. Et puis je me suis dit : “Tu te moques de qui là ?” Parce que franchement, d’où je vais me permettre de vous conseiller alors que moi-même j’ai l’impression d’être à la ramasse ? 😅

Vous l’aurez compris. On repart sur un billet d’humeur et aujourd’hui je vous parle de la première rentrée scolaire d’Iris.

Première rentrée scolaire vue par la maman

Par moi quoi, en gros !

Cela fait déjà quelques jours que je communique sur ce sujet via les réseaux sociaux. J’ai même reçu des messages me disant de ne pas m’inquiéter etc… Merci d’ailleurs ! Alors voici mes sentiments, mes émotions en tant que maman.

Gardez à l’esprit que ce que je partage est personnel. C’est vraiment propre à chacun. Je ne vous demande ni de comprendre, ni des conseils. Car :

1- je suis très bien dans mes baskets (expression ringarde)

2- j’écris comme dans un journal. Je souhaite partager mon ressenti non seulement pour m’en souvenir plus tard, mais aussi car ça peut aider d’autres mamans qui réaliseraient qu’elles ne sont pas les seules

Allez, entrons dans le vif du sujet. Tout d’abord sachez que je suis très heureuse que ma fille entre à l’école. Étant de début d’année, elle a déjà 3 ans et demi passés. Je vois qu’elle a besoin de contact, de jouer, d’apprendre.

thumbnail p479 2001x2001 - La Première Rentrée Scolaire de Ma Fille

Maman stressée ?

Je suis une anxieuse de nature. C’est un aspect de ma personnalité que vous ne connaissez pas encore, mais il faut savoir que ça m’a bouffé la vie à maintes reprises. Ceci étant dit (je ferai un article à ce sujet), vous vous doutez bien que l’école était un gros stress pour moi petite.

Je ne veux absolument pas lui communiquer ce stress. C’est pourquoi je lui explique tout ce que l’école va lui apporter (sans trop enjoliver la chose, il ne faut pas qu’elle soit déçue après coup !).

Mon stress provient simplement du changement. De vie, de rythme. Puis, il y a les questions qu’on se posent : « Va-t-elle aimer ? Sera t-elle heureuse ? Est-ce qu’elle va vite s’adapter ? » Évidemment, c’est de la torture mentale. Puisque les réponses arriveront avec le temps !

Je me dis stressée mais sa personnalité me rassure. Elle est très sociable, très avenante. À l’inverse de moi, je doute qu’elle reste seule dans son coin au fond d’une salle ! Et ça, ça me rassure. Vraiment !

mg 4203 625x950 - La Première Rentrée Scolaire de Ma Fille
(Crédit Photo @cd_photography31)

Voir son enfant grandir

C’est un autre aspect de ce tourbillon d’émotions. Je vois bien que certaines ne comprennent pas ( et franchement ? Je m’en fiche complet). C’est hyper personnel, comme je le disais. On ne demande pas à quelqu’un qui pleure devant un film « bah pourquoi tu pleures ? » en essayant de le convaincre qu’il n’y a aucune raison. C’est soit on est touché, soit on ne l’est pas. Bref !

C’est ici que réside toute cette émotion. Toute MON émotion. Voir ma fille grandir. Elle entre dans une étape cruciale de sa vie. Dans la vraie vie en société. Elle va sortir de sa zone de confort. Et ça demande du courage tout ça pour un enfant.

Je déteste les gens qui minimisent tout, tout le temps. Ce n’est pas rien. Même en tant qu’adulte, certains restent toujours dans leur petite zone de confort et n’ont pas le cran de sauter le pas.

Je suis très attentive à ses émotions. Et j’ai hâte de partager cette nouvelle étape de sa vie avec elle. En étant son pilier, son oreille attentive, son “retour à la zone de confort” et de réconfort. Je serai là, en arrière plan.

La première rentrée scolaire vue par ma fille

Alors, on est bien d’accord que je ne fais qu’interpréter. Elle est encore petite pour expliquer ce qu’elle ressent. Mais ! Je vois tout l’engouement qu’elle a quand je lui parle de l’école. Ça me rend fière et heureuse ! Iris est en perpétuelle recherche de contact avec les autres enfants. Elle a ce besoin d’échange, de communication, de jeux. Et je trouve ça vraiment génial.

Dès qu’on passe devant le portail de l’école elle veut absolument y aller (pourvu que ça dure 😁). Puis, elle m’en parle. Elle me dit ce qu’elle va faire. Parfois, à la maison, elle me demande de l’y emmener. C’est si adorable et rassurant ! Bref, je ressens une réelle envie d’y aller et c’est top. Pourvu que ça dure 😃.

Rentrée scolaire et préparation psychologique

Pour moi c’est une étape nécessaire que ce soit pour moi, en tant que maman, que pour elle.

Pourquoi ?

Parce que bien souvent ce qui nous fait peur c’est l’inconnu. Alors, depuis déjà plusieurs semaines, je m’y prépare psychologiquement. À quoi, me direz-vous ? À la séparation. Il ne faut pas se voiler la face. Il n’y a pas de honte à avouer que l’on a une relation fusionnel, que le cordon n’est pas encore coupé etc. C’est la société qui vous met cette pression. Ce sont “les autres”. Mais chacun vit sa maternité, sa parentalité à sa manière. Iris est le trésor que, pendant un certain temps, je ne pensais jamais avoir. Et un trésor on le chérit pour toujours.

Il faut savoir qu’elle n’est pas allée en crèche, ou très peu. En arrivant sur Toulouse je n’ai jamais trouvé de place. Et croyez-moi, j’ai portant tout donné. Mais ! Juste avant cette histoire de covid, elle était en pleine adaptation en halte garderie ! Le confinement a bien sûr tout arrêté prématurément.

Qu’est-ce que ça signifie ? Que depuis sa naissance, ma fille et moi sommes ensemble.

Oui, je travaille et gère ma société avec une petite fille de 3 ans, très active, qui ne fait plus la sieste depuis belle lurette, à mes côtés. 🤪

Je dois donc me préparer à ressentir ce gros vide dans mes journées, pour lieux nous retrouver.

Mais, la préparation psychologique ne se fait pas que sur moi. J’ai également travaillé un peu sur elle en lui expliquant ce qui allait se passer. L’école, la maîtresse, les copains copines, l’apprentissage, la cantine, les jeux. ET la séparation. Maman sera à la maison en train de travailler, pendant qu’Iris travaillera et s’amusera à l’école.

Je ne m’attends pas à ce que tout passe crème. Mais au moins tout ceci sera moins flou pour elle.

img 1783 - La Première Rentrée Scolaire de Ma Fille

Conclusion (parce que sinon je pourrais écrire non stop 😅)

Malgré toute mon appréhension (qui est plus que normale) je suis HEUREUSE que ma fille fasse sa première rentrée scolaire. Elle va apprendre, jouer, s’épanouir, évoluer, développer encore plus sa personnalité… Bref, elle va tout simplement GRANDIR.

De mon côté, je vais enfin pouvoir me consacrer plus à moi :

– ma vie professionnelle avec ma société et autres projets,

– voir mes copines plus régulièrement,

– prendre des RDV sans prévoir toute une organisation,

– profiter de moments avec mon homme qui, en plus, change d’horaire et ne rentrera plus à 23h 😪 mais à 15h 🙌🏼,

– prendre plus de temps pour MOI.

Finalement, Iris n’est pas la seule qui va évoluer avec ce changement de rythme de vie 😁💜

Merci d’avoir lu cet article. C’est fou, il n’y a pas si longtemps, je vous parlais de mon allaitement 🤱🏻 (LOLOLOOOOOL #sourirecrispé )

À très vite ! N’oubliez pas de liker et commenter cet article !

Je vous souhaite une bonne rentrée scolaire !

Et surtout à toi, ma puce d’amour, en ce jeudi 3 septembre 2020 💜

UPDATE : Nous sommes le jeudi 3 septembre et ma puce a fait sa rentrée ! Ça s’est super bien passé, dans la joie et presque l’euphorie pour elle ! J’ai tellement stressé avant que je ne l’étais plus ce matin. Comme quoi, ça vaut la peine de se préparer psychologiquement ! Je ne lui ai pas communiqué mon stress, bien au contraire, on a bien rigolé 😃🙌🏼 Elle n’a pas pleuré au moment de la laisser. Affaire à suivre !

blog mode toulouse onlybrightness Vanessa - La Première Rentrée Scolaire de Ma Fille

pinit fg en rect red 28 - La Première Rentrée Scolaire de Ma Fille

Share if you care !

6 commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *